> Mal logement : le choc solidaire de Cécile Duflot
Retour   Imprimer Envoyer Partager :

Mal logement : le choc solidaire de Cécile Duflot

L'appel à la solidarité de la ministre du Logement

photo
Ministère de l'Égalité des territoires et du Logement

Pour mobiliser les immeubles vides, Cécile Duflot en appelle à la solidarité de l'État, des institutions publiques, des entreprises privées, de l'Église. Chacun est invité à participer au choc solidaire lancé par la ministre du Logement.

 

La solidarité face à la crise


Le 3 décembre, la ministre du Logement à lancé un appel à la solidarité pour faire face au problème du mal logement. Selon Cécile Duflot, nous traversons « une crise sociale d'une extrême gravité », d'où l'importance d'une mobilisation de toutes les personnes morales, à commencer par l'État et les institutions publiques.

La ministre veut provoquer un choc solidaire avec que les personnes morales, y compris les sociétés privées, mettent à disposition les immeubles vides dont elles sont propriétaires. Elle salue toutefois le travail des bénévoles, associations, travailleurs sociaux et de l'État en matière de mal logement. Mais, Cécile Duflot estime qu'aujourd'hui ça ne suffit plus. Un effort supplémentaire est nécessaire pour la mise à disposition des immeubles vides.

L'appel à l'Église


Cécile Duflot a aussi demandé à l'Église, plus précisément au diocèse de Paris, de participer à cette solidarité en mettant à disposition les locaux vides ou « quasi-vides » de l'archevêché. Elle a lancé son appel à l'Église par voix de presse, dans le Parisien du 30 novembre.

Toutefois, les réactions ne se sont pas faites attendre. Le diocèse de Paris a en effet réagit, faisant part de son étonnement. Le cardinal Vingt-Trois a précisé que « les chrétiens de Paris et d'ailleurs ne l'ont pas attendue pour agir ». L'Église affirme avoir logé dans ses paroisses 120 SDF l'an dernier, sur des périodes allant de 3 jours à 4 mois.

L'opposition s'est elle aussi emparé de la polémique, affirmant que la ministre prend l'Église comme bouc-émissaire, plutôt que de chercher des solutions structurelles au problème du mal logement en hiver.

De futures actions concrètes


Le choc solidaire de la ministre devrait donc permettre d'une part de réquisitionner des bâtiments publics et de sociétés privés, pour loger des SDF durant la période hivernale. Cécile Duflot précise que le dialogue est déjà ouvert avec plusieurs institutions et sociétés, dont la SNCF. Cette dernière a déclaré être prête à prendre des mesures.

D'autre part, la ministre va se baser sur le rapport de Christophe Robert,  délégué général-adjoint de la Fondation Abbé-Pierre et Alain Régnier, préfet et délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au Logement, pour mettre en place ses mesures.

Pour en savoir plus :

Ministère du Logement

Perrine Roux - Je gère mon immobilier
Publié le 04/12/2012 à 12:00
Source : Ministère de l'égalité des territoires et du logement

Haut de page   Imprimer Envoyer Partager :

L'information immobilière
RSS