> GURL : la riposte de l'UNPI
Retour   Imprimer Envoyer Partager :

GURL : la riposte de l'UNPI

Jean Perrin : « la GURL n'est pas viable »

photo
© Gérard LEMAIRE - Fotolia.com

Sécuriser les rapports locatifs, remplacer la GLI et la GRL, tels sont les objectifs visés par l'UNPI. Mais la proposition lancée par la ministre du Logement ne satisfait pas l'Union nationale de la propriété immobilière.

 

Un financement à revoir


Le principal point de discorde concernant la GURL annoncée par Cécile Duflot, concerne son financement. Pour l'UNPI et son président Jean Perrin, faire peser le financement de la GURL sur les propriétaires bailleurs reposer sur « une erreur de raisonnement ».

Le président précise à ce sujet dans un communiqué quil est anormal que le bailleur paie pour une assurance qui profite aux locataires. « On demande à ceux qui subissent un préjudice de payer pour s'en prémunir », un concept que Jean Perrin trouve inadmissible.

Il va plus loin en expliquant que selon lui, payer pour les impayés éventuels serait « faire cadeau des impayés aux locataires ». « La GURL n'est pas viable » selon Jean Perrin. Il faudrait pouvoir impliquer financièrement les locataires. D'autant plus que les propriétaires répercuteraient, la hausse des coûts qui leur incomberaient sur les loyers et sur l'offre locative. Les impacts seraient donc négatifs selon l'UNPI.

Un outil inefficace contre la vacance


L'autre problème soulevé par l'UNPI est celui de la vacance. Selon Jean Perrin, dans les secteurs tendus, les propriétaires bailleurs ont suffisamment de demandes pour ne pas avoir de mal à louer leur bien. La GURL ne changerait donc rien à la situation, et les propriétaires continueraient donc à augmenter les loyers et durcir les conditions de sélection.

Ce qu'il faut changer


Selon l'UNPI, la démarche initiale de la ministre est bonne. Le GLI et la GRL ne fonctionneraient pas et il faudrait donc les remplacer par un autre dispositif. De plus, les rapports locatifs auraient besoin d'être sécurisés, d'autant plus que la GURL est sensée couvrir non seulement les loyers impayés, mais aussi les charges et tous les travaux liés à la dégradation du logement par le locataire. Jean Perrin souhaite donc rencontrer la ministre, pour travailler avec elle sur un nouveau système.

Pour en savoir plus :

UNPI

Perrine Roux - Je gère mon immobilier
Publié le 08/02/2013 à 16:45

Haut de page   Imprimer Envoyer Partager :

L'information immobilière
RSS