> Nous conseillons aux emprunteurs de changer d'assurance
Retour   Imprimer Envoyer Partager :

Nous conseillons aux emprunteurs de changer d'assurance

Alain Todini, Président de Credixia

photo

Les taux de crédits immobiliers actuels incitent les emprunteurs à renégocier leurs emprunts. Mais la loi Lagarde leur permet aussi de changer d'assurance en cours de prêt. Alain Todini, Président de Credixia, apporte des conseils pour que l'assurance soit aussi protectrice qu'avantageuse pour les emprunteurs.

 

Je gère mon immobilier :

La loi Lagarde concerne-t-elle uniquement le choix de l'assurance avant signature du prêt, ou ce choix peut-il aussi varier pendant le prêt ?


Alain Todini : La loi Lagarde est plus ou moins bien vécue par les emprunteurs, car, même encore aujourd'hui, certaines banques restent réticentes. Mais, nous leur démontrons sans cesse que nos garanties sont aussi performantes que les assurance de groupe. Pourtant, cette loi est avantageuse pour les emprunteurs. Elle permet non seulement de choisir entre l'assurance groupe ou non avant d'emprunter et pendant le crédit.

JGMI :

Les banques sont-elles ouvertes à ce changement pendant la durée du crédit immobilier ?


AT : Pour les contrats souscris après l'entrée en vigueur de la loi [1 septembre 2010, ndlr], la banque ne peut pas s'opposer au changement de contrat d'assurance pendant le prêt. Par contre, si le contrat a été souscrit avant, elle peut s'y opposer.

JGMI :

Que conseillez-vous aux emprunteurs dont le prêt a été souscrit avant la loi Lagarde ?


AT : Nous conseillons généralement à l'emprunteur de consulter son banquier, en lui présentant le devis que nous avons fourni. Si la banque refuse, nous intervenons pour aider à dénoncer le contrat. Le plus souvent, la banque accepte, et demande le paiement de frais de gestion s'élevant à environ 300 €. Mais dans la mesure où le changement d'assurance peut faire gagner plusieurs milliers d'euros à l'emprunteur, c'est un compromis largement accepté.

JGMI :

Si la banque refuse, l'emprunteur a-t-il un recours ?


AT : Si la banque reste sur son refus, il n'y a pas beaucoup de solution. Nous prenons alors tout le dossier en main. En clair, nous renégocions à la fois le crédit et l'assurance. Actuellement, avec les taux très bas que proposent les banques, l'opération peut s'avérer très intéressante, d'autant plus qu'une assurance groupe coûte très cher.

JGMI :

Comment conseillez-vous les emprunteurs ?


AT : Nous étudions sa demande et son dossier. Nous prenons tous les éléments de l'assurance (montant, banque, durée...). Ensuite, on l'informe sur sa situation, afin qu'il sache si une renégociation est intéressante ou non. Si c'est le cas, nous conseillons aux emprunteurs de changer d'assurance. Nous gérons aussi le côté humain, en conseillant sur les rapports à avoir avec la banque, la demande de rendez-vous avec le banquier et le déroulement de l'entretien.

Pour en savoir plus :

Credixia

Perrine Roux - Je gère mon immobilier
Publié le 12/02/2013 à 10:10

Haut de page   Imprimer Envoyer Partager :

L'information immobilière
RSS