> Crédit : 2012 sous le signe de la morosité
Retour   Imprimer Envoyer Partager :

Crédit : 2012 sous le signe de la morosité

L'analyse de l'Observatoire crédit logement/CSA

photo
Crédit logement

30,5 %. C'est le chiffre marquant de l'analyse de l'Observatoire crédit logement/CSA. Il s'agit du recul du marché des crédits immobiliers sur les 9 derniers mois. Un chiffre symptomatique donc de la conjoncture actuelle en matière d'emprunt immobilier.

 

Une forte contraction du marché


L'Observatoire crédit logement/CSA analyse l'état du marché des crédits immobiliers. Chaque mois, près de 16 000 opérations sont observées, soit environ 200 000 par an. Rachat de crédit, prêts relais, prêts mixtes... le panel se veut complet.

Une analyse qui a mené pour le troisième trimestre 2012 à constater un recul de 30,5 % du marché sur les 9 derniers mois. Une morosité observée dès le début 2012 et qui perdure donc encore en cette fin d'année. Cette contraction du marché est d'autant plus frappante que la traditionnelle reprise de la rentrée, n'a pas vraiment eu lieu en septembre 2012.

La demande est plus faible, malgré des conditions de crédit plus favorables. Le recours au crédit a d'ailleurs enregistré une baisse de 0,4 % en 2012, alors que les chiffres étaient positifs les années précédentes (+ 0,9 % en 2011 et + 6,8 % en 2010). Son montant moyen représente aujourd'hui 3,85 ans de revenus

En cause, la conjoncture économique, et les réformes comme la fin du PTZ +, ainsi que la hausse de plus en plus ralentie des revenus.

Taux moyen à 3,49 %


Au troisième trimestre 2012, le taux moyen des crédits immobiliers atteint les 3,49 %. En effet, pour financer un logement neuf, ce taux moyen est de 3,55 %, et de 3,47 % dans l'ancien.

Il s'agit bien entendu d'une moyenne, le rapport précise effectivement :

  • 48 % des prêts ont un taux inférieurs à 3,5 %,
  • 41,4 % entre 3,5 et 4 %,
  • 9,4 % entre 4 et 4,5 %,
  • 1,1 % entre 4,5 et 5 %.


À noter : Actuellement, les taux ne dépassent pas 5 %.

Toutefois, l'analyse précise que le crédit peut être accordé à un taux inférieur à 3,5 %, si l'emprunteur possède un apport suffisant et de bonnes capacités de remboursement.

Depuis mars 2012, les taux sont en constants recul. Ils atteignent presque les niveaux record de novembre 2010 (3,25 %). Cette baisse est enregistrée aussi bien pour les crédit travaux (3,39 % en septembre contre 3,93 % en février), que pour l'ancien (3,42 % en septembre contre 3,93 % en février). Le neuf subit la même tendance, mais de manière moins marquée : 3,51 % en septembre contre 3,93 % en février.

Une durée réduite


La durée de l'emprunt diminue elle aussi. Au troisième trimestre elle est en moyenne de 17,41 ans. 209 mois en moyenne en septembre, alors que la durée était de 214 mois en moyenne début 2011.  Toutefois, il y a actuellement une légère remontée puisqu'en avril dernier, la durée moyenne était de 203 mois.

Selon le rapport, actuellement les prêts sont donc d'une durée de :

  • moins de 15 ans dans 21,6 % des cas,
  • 15 à 20 ans pour 31,7 % des cas,
  • 20 à 25 ans dans 29,7 % des cas,
  • 25 à 30 ans dans 16,4 % des cas,
  • 30 ans et plus dans 0,7 % des cas.


Pour en savoir plus :

L'observatoire crédit logement/CSA

Perrine Roux - Je gère mon immobilier
Publié le 06/11/2012 à 15:00

Haut de page   Imprimer Envoyer Partager :

L'information immobilière
RSS