> Sophie Sabin, chargée de communication santé et environnement à l'INPES
Retour   Imprimer Envoyer Partager :

Sophie Sabin, chargée de communication santé et environnement à l'INPES

Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par toxique en France

photo

Le monoxyde de carbone est l'un des fléaux de l'hiver dans nos maisons. Pour éviter une intoxication à ce gaz, qui peut être fatale dans les cas les plus graves, Sophie Sabin, chargée de communication santé et environnement à l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), nous donne les clés pour minimiser les risques.

 

 

Je gère mon immobilier :

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?


Sophie Sabin : Le monoxyde de carbone, dont la formule chimique est CO, est un gaz asphyxiant. Il est émis lors d'une mauvaise combustion par un appareil utilisant une flamme pour fonctionner, car celle-ci n'a pas assez d'air pour brûler. Autrement dit, il peut être produit par un appareil de chauffage défectueux, ou si la pièce est mal où se situe l'appareil, même performant, est mal ventilée. Le problème est que ce gaz est complètement indétectable, car il est incolore, inodore et invisible. Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par toxique en France. On recense environ 4 000 personnes intoxiquées chaque année, dont une centaine décèdent.

JGMI :

Comment éviter une intoxication au monoxyde de carbone ?


SS : La première chose à savoir, c'est qu'il faut prendre conscience que tous les appareils utilisant un combustible peuvent produire du monoxyde de carbone, cela concerne donc aussi bien les chauffage au bois qu'au fioul, les appareils d'appoint à pétrole, ou encore les chaudières et chauffe-eau à gaz. Le réflexe à adopter est de faire entretenir ces appareils chaque année avant l'hiver. Pour que cet entretien soit sûr et efficace, faites appel à un professionnel. Si les gaz de combustion sont évacués par un conduit de cheminée, faites le ramoner mécaniquement deux fois par an. Ensuite, pensez à aérer tous les jours votre maison au moins 10 minutes, y compris en hiver, et n'obstruez pas les dispositifs d'aération. Contrairement aux idées reçues, l'air est plus pollué à l'intérieur qu'à l'extérieur. Aérer ne fait donc pas entrer de substances polluantes, au contraire.
D'autre part, il faut éviter d'utiliser en continue des chauffages d'appoint à combustion. Ceux qui utilisent un groupe électrogène, ne doivent jamais l'installer à l'intérieur, même dans leur cave.

JGMI :

Comment reconnait-on une intoxication au monoxyde de carbone ?


SS : Les personnes intoxiquées manifestent plusieurs symptômes. Cela commence par des maux de tête, des nausées, des vomissements et va jusqu'à des pertes de connaissances voire le décès quand la personne n'est pas traitée. En hiver, les premiers signes d'intoxication peuvent être ignorés, car ils sont sensiblement similaires à ceux d'un état grippal. Toutefois, il ne faut pas les prendre à la légère, mieux vaut agir rapidement. Chez les enfants, cela peut aussi se traduire par un comportement inhabituel.

JGMI :

Que faire lorsque l'on décèle l'un de ces symptômes ?


SS : Dès l'apparition des premiers signes, vous devez aérer immédiatement pour évacuer le gaz. Ensuite, arrêtez tous les appareils à combustion susceptibles de produire du monoxyde de carbone. Enfin, sortez de chez vous et appelez les secours en composant le 15 ou le 18 ou le 112. Avant de retourner chez vous, attendez l'avis des secours. En effet, si l'intoxication est due à un dysfonctionnement de l'appareil lui-même, le fait d'aérer ne suffit pas, puisque celui-ci continuera à produire du monoxyde de carbone. L'intervention d'un professionnel est alors indispensable avant de pouvoir utiliser à nouveau l'appareil en question.
 

Perrine Roux - Je gère mon immobilier
Publié le 21/12/2010 à 00:00

Haut de page   Imprimer Envoyer Partager :

L'information immobilière
RSS